14.10.05

Décalage horaire

Nos expats sont de retour. Même s'ils nous disent que c'est facile derevenir à la maison, ils ont tout de même dû faire face aux décalagehoraire. Ce qui fait que, trois jours après leur arrivée, à 21 heure, enplein milieu du téléjournal, la dure réalité leur est tombée dessus:

3.9.02

AVIS AUX COLLABORATEURS

Nous avons changé de serveur (et de système). Nous vous demandons donc de ne plus utiliser Blogger pour publier vos textes, mais bien le nouvel outil d'édition Movable Type. L'adresse pour vous connecter à l'interface est

http://www.latribuduverbe.com/cgi-bin/mt.cgi

Vous devriez avoir reçu vos "logins" et mots de passe par courriel. Si vous ne les avez pas reçus (ou éprouvez des difficultés à vous inscrire dans le système Movable Type) contactez-moi à

aboyeur@latribuduverbe.com

11.8.02

WWW.LATRIBUDUVERBE.COM

Nous sommes déménagé! Nous avons maintenant notre propre nom de domaine à www.latribuduverbe.com, et une nouvelle version de La Tribu du Verbe vous y attend, comprenant davantage de fonctionnalités (catégories, outil de recherche, textes archivés individuellement, newsfeed, etc). La page actuelle de Blogger restera encore quelque temps, jusqu'à l'automne, mais ne sera plus mise à jour...

Veuillez ajuster vos signets!

10.8.02

FATIGUANT II

On apprend que les Journées Mondiales de la Jeunesse 2002 (qui prévoyaient la venue et l'inscription de quelques 300 000 jeunes à l'événement) n'ont accueillies en fait que 187 000 pélerins à Toronto. On évoque le 11 septembre comme excuse, tout comme on blâmait El Nino pour n'importe quoi il y a quelques années. Fiers de déposer leur bilan une semaine et demie plus tard, les ecclésiastes le sont sûrement moins du déficit de 30 millions de dollars, sur un budget total de 72 millions. Les autorités de l'Église Catholique ont dévoilé 22 millions de dollars de profit en inscriptions ainsi que 20 millions de dollars générés par les revenus en commandites, subventions et vente de marchandises. De vrais marchands du Temple.

Tout d'abord, alors qu'un regroupement qui détient le statut d'Église au Canada possède toutes sortes d'avantages fiscaux (comme ne pas payer de taxes et pouvoir recevoir des dons déductibles d'impôts), on apprend qu'ils ont reçu des subventions. Comment se fait-il que nous subventionnons les activités de cette secte? S'il s'agissait de n'importe quelle autre religion (bouddhistes, musulmans ou raëliens) qui aurait reçu des deniers publics, la plupart des gens s'y opposeraient. Mais pour les cathos, rien de trop beau!

Pourtant, le Vatican est riche comme Crésus. Toutes les succursales de l'Église Catholique possèdent des fonds qui leur permettent de vivre en réclusion. Pensons aux Soeurs de la congrégation du Bon Pasteur, escroquées de 80 millions de dollars dans l'histoire du marché central. Pour se faire voler 80 millions de dollars dans un investissement bidon, il fallait qu'elles possèdent ce pactole. Et il ne s'agit que d'une des nombreuses congrégations catholiques au pays, à travers le monde. Qu'est-il arrivé au voeu de dénuement des catholiques?

Puis, la question des commandites me vient à l'esprit. Le Pape est commandité? Par qui? Aurons-nous droit bientôt au vin de messe "Harfang des Pièges"? Aux hosties Gadoua? Au crucifix Réno-Dépôt? La tiare Nike? Le Pape ressemblera-t'il à un courreur automobile couvert de logos? Nous n'en avons cure, mais là où la colère gronde est que le président du comité épiscopal responsable de l'organisation de la JMJ déclare que son organisation cherchera à faire éponger sa dette par les différentes instances gouvernementales. Donc, nous serons encore mis à contribution pour les célébrations de cette secte. Et deux fois plutôt qu'une, puisqu'ils ont également l'intention de faire paraître des publicités dans les quotidiens afin de quêter des dons dans la population. Le Pape est parti comme un voleur, et nous restons avec la facture impayée...

Une suggestion pour les prochaines JMJ. Demandez de l'argent à ceux et celles qui ne veulent pas voir le Pape et son cortège de fidèles envahir les rues et les médias. J'aurais personnellement donné 20$ facilement pour que Karol Wojtyla reste au Vatican et que les médias parlent d'autre chose durant cette semaine...

9.8.02

CE N'EST QU'UN DÉBUT

Les vendredi 9 et samedi 10 août prochain à 20h00 au Va-et-Vient* aura lieu la projection du film :

Ce n'est qu'un début

Au Sommet des Amériques, à l'aide d'une équipe de 7 caméramans, nous avons capté 80 000 personnes en colère venus crier leur opposition à la ZLÉA et au féroce système économique et social mis en place par des gouvernements et des dirigeants financiers barricadés dans un périmètre de 6 km de long et défendus par 6000 policiers armés et sans pitié.

Nous avons tout capté, tout vu et nous avons enregistré les réactions de dizaines de militants.

Ce film redonne la voix aux sans voix, dresse un portrait clair et lucide du mouvement militant qu'on a suivi depuis janvier 2001. C'est à travers leurs paroles que des militants de la CLAC, de la GOMM, d'OQP 2001, de SalAMI, du Sommet des Peuples et de la société civile (Autochtones, Union paysanne, Greenpeace) nous exposent leur conception du monde actuel et celle d'un monde meilleur à construire. Ce film se veut le miroir du mouvement qui s'oppose à la globalisation des marchés mais qui propose aussi plusieurs solutions de changement.

De plus, des intellectuels engagés tels Omar Aktouf, Dorval Brunelle et Dario DeFacendis décortiquent les rouages du capitalisme et du néo-libéralisme. Ils nous donnent des armes pour mieux comprendre le système.

Imagé de manifestations du Sommet des Amériques mais aussi de manifestations qui ont eu lieu à Montréal, avant et après Avril 2001, ce film montre les raisons, les moyens et les buts de la lutte, en plus de proposer des alternatives.

Ce n'est qu'un début

-s'oppose aux médias de masse et à leurs stéréotypes parce qu'il constitue une vue de l'intérieur du mouvement et qu'il laisse s'exprimer les militants, qui, contrairement à l'image qui est habituellement véhiculée, sont mûrs d'une longue et lucide réflexion.

-est un film qui a capté pendant un an et demi, à travers plus de 50 heures d'images, une quarantaine d'entrevues, une présence constante dans des dizaines de manifestations, un mouvement qui prend de plus en plus de force et de légitimité en réclamant un monde où les idées ne seraient pas enfermées, un monde égalitaire et juste pour tous.

-est un film libre et indépendant, auto-financé, fait avec la volonté de la conviction et un souci constant de créer un portrait intelligent et honnête d'une masse de gens travaillant pour changer le monde. Les trois réalisateurs en sont à leur troisième film sur le mouvement militant. Ils ont étudié en cinéma et en philosophie-politique.

Ce film vous appartient, il est un bien collectif.

Vendredi 9 et Samedi 10 août 2002 à 20h00
Au Va-et-Vient
(*) 3706 Notre-Dame Ouest
à 2 minutes du métro Place Saint-Henri
Téléphone : (514) 940.2330

CONTRIBUTION VOLONTAIRE


Le film dure 90 minutes.
Pour plus d'information ou pour acheter une copie du film (10$) : ballonbleu@hotmail.com

8.8.02

1000 MOTS



"Dans quelle main se trouve votre argent ?" "Dans les mains d'un gouvernement corrompu et assassin"
Buenos Aires, 2002-08-08

LES ROBES NOIRES

Par expérience, je n'aime ni les juges ni les avocats. Il s'agit de deux sortes de "professionnels" qui gagnent leur beurre sur la misère des autres, et grassement. Les juges n'ont aucune impartialité vis-à-vis l'État (puisque c'est le Premier Ministre qui les mets en poste), agissent pour la plupart de façon paternaliste et moralisatoire, et la plupart des avocats ne pensent qu'à leurs honoraires, sans aucune forme de morale quelconque. Sauf rare exception, ils seraient prêts à défendre l'assassin de leurs mère si c'était payant. Avec ces deux sortes de parasites pour présider un procès, comment peut-on alors parler de justice?

Je me souviens, lors du procès des militants de SalAMI (qui effectuent de la désobéissance civile pacifique), alors qu'un de mes amis accusé comparaissait devant la Cour, la procureure de la Couronne affirma que l'individu qu'elle poursuivait constituait un danger pour la société, "non pas parce qu'il volait ou vendait de la drogue, mais parce qu'il avait des idées contraires au système". Elle venait d'avouer que de "voler ou vendre de la drogue" n'étaient pas des gestes contraire au système. Que ces gestes contribuaient au "système". Mais que remettre ce "système" en cause, voilà un acte véritablement criminel! C'est sans doute ce qui explique que les policiers procèdent à l'arrestation préventive des manifestants contre le G8 à Montréal, mais laissent les Hell's Angels faire le party en Ontario...

Le juge Jean-Guy Boilard est un bon exemple de ce genre de carriériste à l'égo comme une baudruche. Il vient de coûter des millions de dollars à l'État en se retirant du méga-procès contre les Hell's parce que son égo est blessé suite au blâme qu'il a reçu de la magistrature dans une autre affaire (ah ouen, ben, j'juge pu d'abord, bon!). On peut parler d'un geste vraiment mature, n'est-ce pas? Digne d'une personne qui est appelée quotidiennement à juger des gens et des situations. N'avons-nous aucun recours contre cette tête enflée à la microscopique jugeotte? Personne ne semble blâmer le juge Boilard, mais concrètement, c'est bien lui qui a saboté le méga-procès en se retirant.

Pierre Béliveau, le nouveau juge dans le méga-procès des Hell's Angels, n'avait pas vraiment le choix de suspendre toute la procédure, puisque continuer après un changement de juge constituait un motif d'appel déjà suffisant pour la défense. Mais j'ai surtout été content d'apprendre hier que le juge Béliveau venait d'annoncer la fin des prestations spéciales pour les avocats de l'aide juridique, qui étaient payé 150$ de l'heure (au lieu de 150$ par jour), jusqu'à concurrence de 1 500$ par jour pour défendre des membres du crime organisé. Depuis le début du procès (4 mois) la plupart des avocats de l'Aide Juridique défendant les Hell's ont reçu déjà 270 000$ chacun, pour un total de 1,9 millions. On raconte qu'ils se rendent plaider à bord de nouvelles voitures sport et d'utilitaires flambants neufs. Tout ça payé par vous et moi. Et c'est sans compter les 16 millions pour construire la salle d'audience et tous les coûts entraînés par l'Opération Printemps 2001...

Que ceci serve de leçon à tous. Le crime ne paye qui si l'on est avocat...

7.8.02

LA LUTTE AU TERRORISME: L'EXCUSE PARFAITE POUR LA DOMINATION MONDIALE

Les Américains se servent du 11 septembre et de la "guerre au terrorisme" pour justifier n'importe quoi. Mais vraiment n'importe quoi. Le Département d'État vient d'intervenir en Indonésie afin de stopper des poursuites au criminel contre la compagnie Exxon Mobil. En effet, l'an dernier, des poursuites ont été intentées par le International Labour Rights Funds, au nom de 11 villageois de la province indonésienne de Aceh. Les crimes reprochés à Exxon? Avoir payé et ordonné les meurtres, les viols et la torture systématique commis par l'armée indonésienne dans le but manifeste de protéger les intérêts de la compagnie qui possède une raffinerie dans cette province. Le Département d'État américain affirme de son côté qu'une telle poursuite aurait des conséquences négatives pour les intérêts des États-Unis, comprenant les intérêts directement liés à la présente guerre contre le terrorisme.

Drôle de coïncidence, tout ça au moment précis où Colin Powell est justement en voyage diplomatique en Indonésie. Depuis trois ans, alors que des preuves irréfutables impliquaient l'armée indonésienne dans des histoires de meurtres, de viols et de torture des citoyens-nes (faut-il rappeler le génocide du Timor Oriental sous le dictateur Suharto?), les USA ne collaboraient plus à "l'entraînement" des soldats indonésiens (ils apprenaient et appliquaient pourtant si bien les méthodes enseignées). Colin Powell vient justement d'annoncer le retour des accords entre le gouvernement indonésien et américain (un montant de 50 millions sur deux ans) afin d'entraîner à nouveau les troupes indonésiennes, dans le but, évidemment, de "lutter contre le terrorisme". Ils viennent en fait de soudoyer le gouvernement indonésien en échange de l'abandon des poursuites contre Exxon. L'arrogance de ce gouvernement de Bu(ll)shites n'a pas de limite...

Nous savons tous (depuis longtemps) que les pires terroristes sont les Américains...